SAMSE Groupe

Le bois veut s’imposer dans la construction bas carbone

Il est l’un des principaux atouts de la filière construction pour réduire ses émissions de carbone : d’ici dix ans, le bois doit quadrupler sa part de marché pour passer de 7 à 30 % des logements neufs, notamment via la mixité des matériaux. Répondre à cette demande impose de mieux gérer les forêts et d’accroître la ressource, en passant de 50 à 70 millions de plantations par an. L’enjeu est aussi industriel : pour réduire ses coûts et massifier la production, la filière doit développer la pré-fabrication d'éléments et investir dans des usines « biomasse » pour le bois énergie. Selon le comité stratégique du bois, le besoin annuel d'investissement est de 800 millions d'euros pour répondre aux objectifs de décarbonation fixés par la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020).

RE 2020 : une solution pour bien choisir son béton

Avec la nouvelle réglementation environnementale du bâtiment (RE 2020), le choix des matériaux ne se fait plus seulement sur leurs performances techniques ou énergétiques, mais aussi sur leur empreinte environnementale. Cette nouvelle règle jeu impacte notamment les bétons, à plus forte raison s’ils sont utilisés en gros œuvre ! Pour aider les professionnels à sélectionner les bons produits, le nouveau Guide environnemental du gros œuvre permet d’identifier les données environnementales des bétons via les fiches FDES collectives. L’outil permet aussi d’accéder à deux configurateurs pour réaliser des FDES pour des chantiers spécifiques. De quoi calculer au plus juste l’empreinte environnementale de son projet !

Comment la filière ciment va se décarboner 

Les ciments de demain seront bas carbone. C’est l’ambition de l’industrie cimentière qui a publié sa feuille de route de décarbonation à horizon 2050. Les principales pistes pour réduire les émissions de CO2 : diminuer la teneur en clinker des ciments, et remplacer les combustibles fossiles par des combustibles alternatifs ou biomasse. L’industrie cimentière envisage aussi de capturer et de stocker le carbone émis par ses sites. Elle va enfin se mobiliser autour du recyclage des bétons : donner une seconde vie aux matériaux déjà mis en œuvre plutôt que de prélever de nouvelles ressources dans l’environnement. D’ici à 2030, la filière ambitionne de diminuer de 35 % ses émissions de gaz à effet de serre, et de 81 % d’ici à 2050.